Patrick Edlinger, décès le 16/11/2012

Patrick EDLINGER, mort d’une étoile

Sans doute par pudeur, j’ai peu coutume de rendre hommage lors d’un événement de ce type et encore moins lorsque je ne connais pas personnellement la personne.Patrick Edlinger

Mais ce grand monsieur fait partie de l’inconscient collectif de chaque grimpeur, qu’il le veuille ou non.

Il est bien évident que d’autres grands acteurs ont participé au développement de notre activité en France, mais c’est bien grâce aux films de Jean-paul Janssen mettant en scène notre Patrick national, que l’escalade a été révélée au grand public et d’une bien belle manière.

Patrick EDLINGER » a insufflé un vent de renouveau à une culture alpine encore basée sur la victoire et le nationalisme et a permis à l’escalade sportive d’acquérir ses lettres de noblesse.

Faire de l’escalade n’était plus seulement un entraînement pour ensuite aller en montagne à Chamonix ou dans le Briançonnais, mais bien une activité en elle-même, au travers de laquelle on pouvait éprouver énormément de plaisir.

J’avoue faire partie de cette génération de grimpeur à avoir grandi avec cette culture du « sandwich et du verre d’eau », de la grimpe esthétique, du plaisir simple de danser sur le rocher avec humilité, d’une vision de la vie authentique et sans tricherie (on ne triche jamais avec la pesanteur…).

Patrick EDLINGER et Patrick BERAULTAvec sa disparition c’est donc le vestige d’une époque et une partie de chacun d’entre nous qui à la fois disparaît et à la fois continuera d’exister jusqu’à … notre tour 🙂

Merci à toi d’avoir donné envie à bon nombre d’entre nous de vivre notre passion aussi pleinement.

Voici un portrait retraçant sa vie

Vidéo de Patrick à Pyrénicimes 2010

Voir un extrait de son premier film : « la vie au bout des doigts »

Voir un extrait de son deuxième film : « Opéra vertical »

2 thoughts on “Patrick Edlinger, décès le 16/11/2012

  1. C’est une grande page de l’histoire de l’escalade qui se tourne avec la mort de Patrick Edlinger.
    Ce qui est remarquable chez Edlinger, c’est qu’il a su rester fidèle à ses valeurs et qu’il grimpait non pas pour la gloire et les médailles, mais pour le plaisir qu’il ressentait à évoluer dans le monde vertical. Le véritable hédonisme des année 80 🙂
    J’aime beaucoup la photo des deux Patrick ensemble; elle témoigne d’une part importante de notre activité : l’amitié!!

    1. C’est vrai Seb, une grande page se tourne avec eux car ils incarnaient vraiment une génération de grimpeurs avec une vision de la vie qui a guidé plus d’un grimpeur et forgé bon nombres de vocations. Ils incarnaient des valeurs simples et authentiques : amitié, esprit de cordée, sagesse, humilité (malgré un niveau de fou), plaisir du geste vertical, cohésion avec l’environnement naturel, etc.
      Leurs trajectoires nous manquerons

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.