Noeud de huit

Comment faire un noeud de huit reconstruit en escalade :

Le noeud de huit est LE nœud à connaître en escalade. C’est un noeud à tout faire qui fragilise peu la corde et est très sécuritaire.

Avantages : noeud auto serrant; plus vous tirez dessus, plus il se serre.

Inconvénients : est unidirectionnel, se desserre relativement facilement une fois mis sous forte charge.

Étape 1 :

noeud-de-huit-escalade-etape-1– prendre environ un mètre de corde,

– former une montagne (une boucle avec un mètre d’un côté et autre mètre de l’autre côté),

– le mètre de corde fait le tour de la montagne (passe devant, puis derrière),

– faire entrer le mètre dans la montagne.

Étape 2 :

noeud-de-8-étape2– Passer l’extrémité de votre corde dans vos deux pontets d’encordement du haut vers le bas pour minimiser la gravité d’une erreur,

– commencer à reconstruire votre noeud en suivant le chemin inverse.

Étape 3 :

noeud-de-huit-etape-3

– continuer à suivre le cheminement du premier noeud,

Étape 4 :

noeud-de-huit-escalade-etape-4– … jusqu’à ce que votre extrémité de corde sorte par où elle arrive,

Étape 5 :

noeud-de-huit-reconstruit-escalade– vérifier que les deux brins de corde sont toujours parallèles,

– serrer votre noeud.

Important :

– l’extrémité de votre corde doit absolument ressortir de 10 cm (une paume de main). Si ce n’est pas le cas, refaire son noeud et prendre ses repères 😉

– le nœud doit être le plus proche du pontet.

Afin de suivre les recommandations fédérales, ce noeud doit être suivi par un double noeud d’arrêt (un demi noeud de pêcheur) afin de maximiser votre sécurité.

4 thoughts on “Noeud de huit

  1. Les recommandations fédérales sont absurdes : elles ne servent qu’aux assureurs de compétition à vérifier si le candidat a bien fait son nœud !!!!! C’est de l’idéologie sécuritaire. En montagne et en escalade on est dans un autre monde. Je connais bien la FFME pour en avoir fait parti et l’avoir quitté.

  2. Bonjour… Votre avis est un peu réducteur, car si les recommendations ffme se résumaient au double (simple selon les textes et ce dû à l’IFSC) nœud d’arrêt après le nœud de huit, cela serait dommage (nœud en bout de corde, vérification mutuelle avant de partir, système d’assurage de type puit). Notre activité est jeune et le recul accidenthologique nous permet aujourd’hui d’essayer de mettre en place des solutions limitant les accidents, c’est aussi simple que ça et pas si absurde. Et vu l’explosion du nombre de pratiquants et la vision que certains ont de l’activité, cela cadre les choses au moins, Il faut différencier les pratiques et routines de débutants/débrouillé des pratiques plus avancée (T.A).
    Moi le premier ai encore du mal à m’y faire, mais ça ne veux pas dire qu’il est interdit de faire autrement selon l’expérience plus ou moins justifié que l’on a dans l’activité…
    Il faut laisser l’activité murir et évoluer en faisant ses erreurs, mais sécurisant ses pratiques.
    Il y a encore de la place pour ceux qui veulent la vivre plus engagée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *